Adaptation des ouvrages

 
sanef-elargissement_a13-angerville_107.jpg

 

Les ouvrages d’art les plus délicats à adapter sont les passages supérieurs, car ils impactent plus la circulation locale. C’est pour cette raison que Sapn a proposé une solution innovante : la technique « des piles déportées » qui réduit considérablement la gêne à la circulation.

L’État ayant validé par Décision Ministérielle, cette technique pour 2 ouvrages uniquement, Sapn a alors proposé aux communes des méthodes alternatives minimisant également la gêne durant les travaux. Au total, ce sont donc 4 techniques qui seront utilisées :

1. La technique des « piles déportées » :
pour 2 ouvrages (RD45C à Angerville et RD45 à Annebault). Les nouvelles piles sont construites aux extrémités de l’A13 élargie et les anciennes piles sont ensuite démolies tout en conservant le tablier. L’impact des travaux est alors très limité.

2. La technique de « construction avant démolition » :
pour 2 ouvrages (RD16 à Drubec et RD675 à Cresseveuille). Sapn construit dans ses emprises, le nouvel ouvrage avant de démolir l’ancien. La circulation est alors maintenue durant les travaux de construction.

3. La technique de « démolition puis construction » :
pour les 2 ouvrages (VC4 à Beaumont-en-Auge et RD280 à Clarbec), Sapn n’a pas la possibilité de construire dans ses emprises et devra donc démolir l’ouvrage et le reconstruire. Une gêne importante sera ressentie sur la circulation. Sapn travaille actuellement sur cette technique afin de réduire les temps d’intervention.

4. La mise en place d’un « pont provisoire » :
pour la RD142 à Dozulé. Après études complémentaires, Sapn mettra en place un pont provisoire parralèle à l'existant permettant le maintien de la circulation pour les véhicules et les piétons. La gêne est donc considérablement limitée sur ce secteur durant toute la période de construction du nouvel ouvrage. 

 

Élargissements de l'A13 - Adaptation des ponts, par c.vieubled